Les différents types de Fintech en Europe

Diego Katzman

Auteur Diego Katzman
Publié 03/12/2020· 4 min lire

Le terme Fintech est utilisé pour définir un secteur d’activité et est l’acronyme des mots 'finance' et 'technologie'. Il est issu de cette union et intègre toutes les entreprises de services financiers qui utilisent les technologies pour offrir des produits et des services financiers innovants. La Fintech modifie rapidement le secteur de la finance traditionnelle, en changeant les nombreuses façons dont nous effectuons nos opérations financières, à la fois pour les particuliers et les entreprises. Vous en connaissez quelques-unes?

Pas d’inquiétudes, nous allons recenser dans cet article les types de Fintech présents en Europe. Commençons!

 

6 Fintechs en Europe

Son développement en Europe est très prometteur, où les chiffres du secteur augmentent de manière exponentielle. Le secret de ce développement réside dans l’intermédiation des finances dans différents scénarios, prêts, achats et ventes dans l’e-Commerce, investissements, transferts et bien plus encore.

Les récessions sont parfois plus fructueuses que les réussites. Et c’est ce qui s’est passé avec la banque d’investissement Lehman Brothers après la grande crise vécue depuis 2008. À partir de ce moment, de nombreuses sociétés d’investissement et de financement alternatives ont commencé à apparaître pour combler le vide laissé par le secteur bancaire traditionnel.

Nous vous présentons les différents types de Fintech les plus intéressants en Europe:

  1. La Fintech pour demander de l’argent. Certaines d’entre-elles proposent un financement non bancaire aux entreprises, sans le besoin de garanties ou d’avals personnels. Exemple : Finanzarel.
  2. La Fintech pour investir l’argent dont nous disposons. Ce sont des systèmes qui nous permettent de rentabiliser notre portefeuille et d’en obtenir plus pour notre argent. Exemple : les applications pour investir dans les cryptomonnaies, telles que Bitcoin.
  3. La Fintech pour traiter tous les paiements du e-Commerce. Il s’agit de passerelles de paiement qui intègrent différentes offres de paiement omnicanal et autorise les paiements vers les entreprises en ligne afin de faciliter le processus pour leurs clients. PayXpert est un bon exemple.
  4. La Fintech pour le financement alternatif. L’exemple le plus populaire est le Crowdfunding, une source de financement utilisée par de nombreuses entreprises et freelances en période de crise. Des entrepreneurs publient leurs projets et le montant nécessaire à leurs réalisations sur des plateformes en ligne. Un exemple: LowPost ou Freelancer, pour la rédaction autonome de contenus.
  5. La Fintech pour le financement via le Crowdlending. Dans ces Fintechs, un candidat demande un prêt collectif avec des conditions plus souples que des prêts bancaires, en échange de la restitution intégrale de l’argent plus des intérêts. L’intermédiation bancaire est supprimée et le processus est beaucoup plus simple et souple. Exemple : LendingClub.
  6. Les autres Fintechs. il existe de nombreuses autres entreprises qui proposent des services financiers par le biais de la technologie. Le panel est très large: prélèvements et transferts de fonds, conseil, gestion des dépenses, moyens de paiement, vérification d’identité, pour la sécurité et la fraude, etc.

Bien que sa croissance soit lente et que les consommateurs fassent difficilement confiance aux nouvelles technologies, elles se sont consolidées sur le marché financier grâce aux règlementations légales, au point de se multiplier chaque année.

Les utilisateurs ont de moins en moins peur et ont de plus en plus confiance dans la finance, grâce aux sociétés Fintechs!

 

Les opportunités de l’e-Commerce avec la Fintech

Les boutiques en ligne et les technologies financières ont une chose en commun: la scène en ligne. Et cela les rend parfaitement compatibles. En effet, de nombreuses Fintechs se sont développées en tenant compte du e-Commerce, comme c’est le cas avec les méthodes de paiement et les passerelles, qui permettent aux entreprises en ligne de:

  • Réduire le niveau de fraude à la carte de crédit.
  • Proposer des méthodes de paiement adaptées à votre entreprise et à vos clients.
  • Attirer de nouveaux clients potentiels, nationaux et internationaux.
  • Garantir la sécurité des données.
  • Uniformiser les encaissements.
  • Améliorer l’expérience d’achat des consommateurs.
  • Disposer de plateformes de contrôle et de gestion des données en temps réel.
  • Centraliser tous les canaux de paiement en une plateforme unique.

Aujourd’hui, pendant la période de confinement, la Fintech et l’e-Commerce se sont développés de manière exponentielle. Non seulement en Europe, mais également de l’autre côté de l’Atlantique. Certaines entreprises de l’Amérique Latine ont accru leur utilisation et leur développement devenant, l’occasion idéale de faire sauter les obstacles à leur utilisation. Au Mexique par exemple, il y a eu un essor considérable pendant les mois de confinement. Dans d’autres pays, comme la Colombie, le Gouvernement a officialisé son partenariat avec la Fintech Tpaga pour aider les familles les plus vulnérables. 

 

Les avantages de la Fintech pour les entreprises européennes

Les technologies Fintechs présentent de nombreux avantages pour les PME. Les start-up technologiques marquent un tournant dans le commerce, en exploitant les dernières technologies pour créer des services financiers numériques. Il s’agit d’une révolution dans l’expérience du client, qui apporte:

  • Une plus grande souplesse. Grâce à la création de nouveaux flux d’opérations plus souples, permettant entre autres le stockage des données et la réalisation d’opérations via le financement alternatif. Procédez où vous voulez, quand vous voulez.
  • Des économies de coûts. Elle permet la gestion automatisée, ce qui permet non seulement d’économiser de l’argent mais également du temps.
  • Efficacité. Grâce à l’automatisation, des services plus spécifiques et pragmatiques sont proposés. De plus, elle vous permet également d’améliorer l’analyse des processus en détail.
  • Transparence. En appliquant ces technologies au monde financier de notre entreprise, nous augmentons notre capacité à les gérer rapidement, en toute transparence.
  • Elle nous permet de commercer avec d’autres pays. En utilisant des méthodes locales dans des pays comme la Chine, nous augmentons les chances d’attirer ce marché et de rompre avec la rigidité du secteur financier traditionnel.
  • La Règlementation européenne sur les services de paiement électronique via la PSD2. Cette mesure est destinée à augmenter la sécurité des paiements en Europe, ainsi que de promouvoir l’innovation et d’encourager l’adaptation des services bancaires aux nouvelles TIC.

En bref, le secteur financier connaît une évolution radicale dans les solutions qu’il propose, c’est pourquoi nous trouvons de grandes différences entre celui-ci et la Fintech. Le secteur traditionnel est beaucoup plus rigide, où les utilisateurs doivent s’adapter aux services disponibles; les gestion est manuelle, ce qui veut dire plus lente et plus sujette aux erreurs; à la stagnation, en raison de sa structure.

Pinterest LinkedIn
[FR]8 claves para escoger la mejor pasarela de pagos
[FR] 8 claves para escoger la mejor pasarela de pagos

Recherche

    Les catégories

    Voir toutes les applications